Logo La France à ma mesure

Devenir annonceur

Pourquoi faut-il visiter le Mucem à Marseille ?

Le Mucem à Marseille - J4

Dans cet article, nous allons tenter de relever le défi de vous donner les informations essentielles pour vous faire comprendre pourquoi une visite du Mucem est impérative lors de votre prochain séjour dans la cité phocéenne.

Qu’est-ce que le Mucem ?

Le MUCEM est le Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée. C’est le plus grand ensemble de pièces sur l'histoire du bassin méditerranéen, un musée de société qui traite de thématiques à travers des expositions d’objets du quotidien.

Quelle est l'histoire du Mucem ?

La construction du musée du Mucem, projet pharaonique pour une ville comme Marseille, a été émaillée de péripéties qui auraient pu lui coûter son existence. Mais l'acharnement de Rudy Ricciotti, son architecte, et des instances politiques, ont permis la construction de ce magnifique outil culturel. Au total, il aura fallu cent quatre-vingt-dix millions d'euros d'argent public, huit ans de délais entre la désignation du lauréat du concours et le démarrage du chantier pour proposer 40 000 mètres carrés d'exposition et 6000 mètres carrés de vitres à nettoyer. Le Mucem a ouvert pour la première fois le 7 juin 2013 dans le cadre du projet Marseille-Provence 2013 faisant alors de Marseille la capitale européenne de la culture en Europe.

Quelles sont les caractéristiques du Mucem ?

Le bâtiment est un bloc de 52 mètres de côté pour lequel l'orientation du soleil détermine l'aspect des façades : au nord, elles sont en verre, et au sud, les deux faces exposées sont recouvertes d'une résille en béton. Cet édifice est une ziggourat : il s'inspire des tours construites par les Babyloniens, tours à plusieurs niveaux, élevées en gradins et dont le sommet était constitué d'un sanctuaire (exemple : la tour de Babel). Ici, le sanctuaire est une terrasse en bois et pour l'atteindre, vous utilisez une rampe qui part du bas et monte jusqu'en haut du bâtiment en tournant tout autour du cœur de l'édifice. Derrière la rampe, vous trouvez la structure porteuse, les raidisseurs et une voile translucide en maille noire. Et puis, il y a la fameuse passerelle, avec une première partie qui relie tout d'abord l'église Saint-Laurent au fort Saint-Jean, puis la seconde partie qui relie le fort Saint-Jean au J4 (la partie construite par Rudy Ricciotti). Sa composition est la même que la dentelle en béton : de la poudre ultrafine en silice, mélangée à de minuscules fibres métalliques enrobées dans une pâte de ciment qui les rend invisibles. Jusqu'à présent, ce béton, qui encaisse trois tonnes au mètre carré contre seulement 700 kilogrammes pour le béton traditionnel, était utilisé uniquement pour la construction du cœur des réacteurs nucléaires. Pas moins de treize ingénieurs et six ouvriers ont été nécessaires pour concevoir cette passerelle et l'assembler... Ces chiffres impressionnants en cachent d'autres : au total, le bâtiment abrite 6000 mètres carrés de vitre et la plus grande salle d'exposition du musée mesure 23 mètres de large sur 50 mètres de long : ces dimensions exceptionnelles, sans pilier, ont été possibles grâce aux qualités du béton précontraint. Enfin, la nuit, l'éclairage bleu électrique du bâtiment lui donne vraiment l'allure d'un paquebot...

Qu’y-a-t’il à voir au Mucem ?

Le Mucem est aussi le premier transfert intégral d'un musée national en région. Son catalogue hérite des collections du musée des arts et traditions populaires, d'une partie des objets du musée de l'Homme et enfin, de l'acquisition de plus de 20 000 objets nouveaux. Pour résumer, c'est le plus grand ensemble de pièces sur l'histoire du bassin méditerranéen. Il se répartit sur trois sites :

  • Le J4 construit sur le môle portuaire ;
  • Le Fort Saint-Jean restauré pour l'occasion ;
  • Le centre de conservation des ressources (CRR) conçue par l'architecte Corinne Vezzoni qui abrite les réserves et un lieu d'expositions temporaires.

Le fort Saint-Jean abrite aussi une maquette de cirque de 40 mètres carrés construite dans les années 1920 par un amoureux du cirque. Son assemblage a été assuré par des étudiants du Louvre et permet de montrer que le développement des loisirs a été un enjeu majeur des civilisations méditerranéennes tout au long du XXe siècle.

Comment visiter au mieux le Mucem ?

Le Mucem possède trois entrées. Pour notre part, nous préférons commencer la visite par l'entrée située devant l'église Saint-Laurent depuis l'esplanade de la Tourette. Cela permet d'emprunter immédiatement la première passerelle, celle qui relie Marseille au Fort Saint-Jean, et qui est la plus lourde de sens : le fort fut bâti par Vauban pour affirmer l'autorité de Louis XIV. Depuis, les Marseillais sont convaincus qu'il fut construit contre eux. Il a servi tout à tour de caserne militaire, de prison et de dépôt de munitions qui explosa à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Cette passerelle est devenue le symbole du rattachement du Mucem à la ville de Marseille. On arrive donc par le fort Saint-Jean qui abrite des salles d'exposition. Mais très vite, on ressent une véritable impatience à découvrir ce J4, qui est tout de même le clou de la visite. On emprunte alors la deuxième passerelle, terminée en crochet, et qui débouche sur le toit-terrasse. Arrêtons-nous un instant sur cette terrasse : son plancher en bois et ses transats évoquent immédiatement la baignade et les bains de soleil. Ce qui marque, c'est la sensation d'espace et aussi cette très forte identité méditerranéenne caractérisée par ce panorama sur la mer, sur le fort Saint-Jean et sur le palais du Pharo, panorama que l'on contemple à travers la résille de béton et qui donne réellement la sensation d'être derrière des persiennes, au frais et à l'abri des regards. La résille en béton protège du soleil sur une bonne partie de la terrasse en lui offrant un toit. Au pied, de grandes poteries provençales accueillent des Trachelospernum jasminoïdes qui, plus tard, renforceront cette ambiance méditerranéenne. Cette végétalisation du voile en béton rafraîchira les clients du restaurant « Le Môle » de Gérald Passédat et atténuera les effets des aléas climatiques du bord de mer. Ensuite, nous vous conseillons d'emprunter la rampe extérieure pour descendre tout en bas du bâtiment : ce parcours vous permettra de profiter à la fois des vues sur la mer et d'apercevoir les expositions intérieures. Au rez-de-chaussée, c'est-à-dire au niveau 0, vous pourrez acheter vos billets et pénétrer dans la « Galerie de la Méditerranée », l'espace des expositions permanentes. La lumière présente partout ainsi que les volumes impressionnent et mettent réellement en valeur les objets présentés. Arrivé au niveau 1, vous pourrez vous rendre à la Médinathèque, un espace réservé au patrimoine audiovisuel de la Méditerranée et où vous pourrez voir, grâce à l'INA, des projections d'images qui ont marqué l'histoire du bassin méditerranéen lors de ces soixante dernières années. Au niveau 2 du bâtiment, se trouvent des expositions temporaires dont certaines sont passionnantes et élargissent notre vision du monde méditerranéen. Nous recommandons ensuite de retourner sur la terrasse pour encore une fois, admirer la magnifique vue sur la mer, puis de reprendre la passerelle pour rejoindre le fort Saint-Jean. Situé à l'embouchure du Vieux-Port de Marseille, vous effectuerez une promenade bucolique le long de ses remparts, et vous pourrez alors admirer de sublimes panoramas, jusqu'alors inaccessibles au grand public. Votre visite se terminera par un pique-nique sur l'aire aménagée avant de redescendre tout en bas du J4 pour contempler le Mucem depuis le môle.

Quels sont les horaires du Mucem ?

Le Mucem ouvre tous les jours de la semaine sauf le mardi. Il ferme aussi de manière exceptionnelle les 1er mai et 25 décembre. Les horaires changent en fonction de la saison :

  • Du 5 novembre au 22 avril : 11h00 à 18h00
  • Du 24 avril au 6 juillet : 11h00 à 19h00
  • Du 7 juillet au 2 septembre : 10h00 à 20h00
  • Du 3 septembre au 4 novembre : 11h00 à 19h00

Merci de noter que la billetterie s’arrête 45 minutes avant la fermeture des portes, les salles d’exposition 15 minutes avant et la passerelle J4-Fort Saint-Jean, 30 minutes avant la fermeture du musée.

Quels sont les tarifs du Mucem ?

Votre billet vous permettra d’accéder aux expositions temporaires et permanente. À noter que la terrasse et les coursives du J4 ainsi que le Fort Saint-jean et ses jardins sont accessibles gratuitement.

  • Gratuit : chaque premier dimanche du mois ;
  • Gratuits permanents : bénéficiaires des minimas sociaux, demandeurs d’emploi, mineurs, grands mutilés de guerre, grands handicapés civils et anciens combattants, visiteurs handicapés et un accompagnateur ;
  • Tarif plein : 9.5€ ;
  • Tarif réduit : 5€ ;
  • Billet famille (5 enfants maximum accompagnés de 2 adultes)  : 14€ ;
  • Combiné plein tarif + visite guidée : 14€ ;
  • Combiné tarif réduit + visite guidée : 9.5€ ;
  • Combiné tarif mineurs + visite guidée : 4.5€ ;
  • Guide multimédia (français, anglais, espagnol, allemand, italien) : 3.50€ ;
  • Participe au programme Carte Pass My Provence : 1 entrée achetée = 1 entrée offerte ;
  • Accessible via le pass musées : 45€ ;
  • Adhérents MGEN : tarif réduit sur présentation de la carte.

Comment venir en groupe au Mucem ?

Afin de mieux les prendre en charge, les groupes sont accueillis en dehors des horaires d’ouverture au grand public, c’est-à-dire de 09h00 à 11h00. Tarifs fixes pour des groupes d’adultes formés de 8 à 25 personnes maximum, accompagnateur compris.

  • Visite guidée d’une durée de 1h : 260€ (entrées au Mucem incluses) ;
  • Visite guidée d’une durée de 1h30 : 290€ (entrées au Mucem incluses) ;
  • Visite autonome : droit de réservation 35€ (entrées au Mucem non incluses).

La réservation est obligatoire au minimum quinze jours à l’avance pour les visites guidées et une semaine pour les visites autonomes. Téléphoner au 04 84 35 13 13 de 09h00 à 18h00 pour plus de renseignement. Possibilité d’envoyer un mail à : reservation@mucem.org